Vive la rentrée, bonjour les embouteillages!

Perturbé par les grèves et les interruptions diverses, le départ pour les vacances n’était pas fait en même temps pour les élèves des écoles privées et ceux des établissements publics. Ce qui fait que la rentrée scolaire 2012-2013 se décale d’un mois d’intervalle. Ainsi, depuis le début du mois de septembre, certains élèves retournent sur les bancs tandis que d’autres sont encore en vacances. Pourtant, le problème d’embouteillages réapparait déjà dans la capitale.

Centre ville de Tananarive

C’est l’effervescence matinale dans les foyers tananariviens : les petits se préparent pour rejoindre l’école, les parents se pressent pour ne pas être en retard au bureau. Et malgré les habitudes qui sont apprise depuis des années, on ne se mettra jamais au rythme. Un rythme infernal que tout le monde se plaint mais ne trouve pas de solution et se résigne à dire que c’est le prix à payer quand on veut vivre en ville. Alors on prend ses propres dispositions ; les uns partent très tôt, trop tôt même, d’autres ont adopté d’autres moyens de locomotion outre que le transport en commun ou les voitures. On a même remarqué que le Mardi et le Jeudi, le trafic est plus dense que les autres jours de travail. Et que si vous êtes obligé de quitter votre maison le Samedi, il faut partir dés 7heure du matin sinon vous aurait du mal à respecter l’heure du rendez-vous. Un rythme qui n’amuse personne car il est qualifié d’improductif. On perd beaucoup plus de temps à rejoindre nos lieux de travail que de temps qu’on passe en famille.

Des mesures ont été prises en 2009 de retarder l’heure d’ouverture des bureaux administratifs et d’autre établissements classés d’utilité publique vers 9 heure afin qu’enfants et adultes ne se bousculent pas dans les transports en commun. Des mesures qui arrangeaient les mères de famille qui doivent encore apporter leurs enfants à l’école avant d’aller travailler. Mais comme on dit – quand on change de souverain, on change les règles- : cette décision ne semble plus en vigueurs depuis que le Fat a pris les règnes. De toute les façons, depuis l’instauration de cet Pouvoir de fait, personne ne se soucis plus des retards qu’on observe dans ces services administratifs. Le laisser-aller s’impose et on commence à s’y habituer. Et la seule réponse qu’on aura si on se plaint est « Bienvenue au pays du moramora ».

Advertisements

One thought on “Vive la rentrée, bonjour les embouteillages!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s