Armée malgache : RIDICULE.

Dimanche 22 juillet, 20 heure. « 3 morts, 3 blessés, 70 arrestations. Tel est le résultat de l’opération de ratissage menée par l’Emmo après l’échec des négociations avec les mutins du Premier RFI» Cette déclaration du directeur de cabinet du Ministère des Forces-Armées, le Générale Ramasy fait état de cette page sombre de la transition. Le caporal Koto Mainty, dit Black, la tête pensante de cette mutinerie est parmi ceux qui ont succombé à l’attaque.

 Une fois de plus, la Grande Muette a fait parler d’elle. Depuis 5 heure du matin, le camp du RFI a été investit par une dizaine de militaires armés. Ils menacent toute intervention avec des tirs en l’air. Un négociateur est dépêché, mais ils l’on tiré dessus. En début de soirée, l’assaut est lancé. Des échanges de tirs entre les mutins et l’équipe d’intervention de la Gendarmerie dure quelques heures. En fin, le camp est maitrisé.

Après la mutinerie du camp Capsat en 2009 qui a basculé le pays dans ce trou infernal, puis de celle de la FIGN en 2010 avec deux morts au tableau, de la Bani en 2010 a laquelle le Générale Rakotonandrasana et le Commandant Andrianasolo ont participé- sont capturés et emprisonnés, puis la revendication du Capsat en mars 2012, cette fois ci est la plus sanglante. Mais cette mutinerie démontre également que  rien ne va au sein de notre armée malgré son apparence dissuasive lors du défilé du 26 juin. En effet, à part les mutineries qui se succèdent, l’inefficacité des opérations de sécurisation du pays est flagrante. Les attaques armées inquiètent la population urbaine. Sur les routes nationales, les bandits règnent en maitre. Dans le Sud, et presque partout, le dahalo Ramenabila est devenu une légende meurtrière. Mais nos généraux et colonels, commandants et caporaux sont encore trop occupés à revendiquer plus de salaire, a dresser un plan minable pour ériger un soit disant Comité pour le Sauvegarde de la Nation.

Souvenons-nous de ce qui s’est passé le 17 mars 2009. Suite aux séquestrations que sa famille et sas partisans subissaient, le Président Marc Ravalomanana a «estime qu’il est sage de passer la gestion de la nation aux mains d’un directoire militaire composé des plus hauts gradés de chaque unité».  Mais malheureusement, a cause de l’imbécilité de certains subordonnés et la lâcheté des généraux, cet directoire militaire n’a même pas vu le jour que le pouvoir a été octroyer a un DJ. Celui-ci  se prétendait Président de la Haute Autorité de la Transition, une structure de fait pour diriger le pays. Et que voici en 2012, les négociations entre civils se poursuivent ; les militaires refont apparition et se vante d’être le sauveur de cette nation. Quel culot!

Image

Et ils s’entre-tirent. Que pourrions-nous donc espérer de cette armée qui se met en vedette d’une scène d’opérette ? Pourrions-nous donner notre confiance à une force trop gourmande et corrompue? Quel avenir devrons-nous attendre de ce dernier rempart trop mou et disparate? Ce qui se passait ce dimanche 22 juillet ne fait que revêtir de honte a notre couleur et remet en question l’utilité d’une défense nationale. Espérons que les civils ne feront pas également la même chose.

3 thoughts on “Armée malgache : RIDICULE.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s